Yolande BERTRAND

Bonjour aux visiteurs de cette page.
Quelques mots qui décrivent mon parcours et mes aspirations, ce qui vous donne une idée de la portée de mes propositions.Yolande Bertrand - animatrice en danse libre à Roanne

J’ai toujours été passionnée par l’ouverture des possibles. Quand on me dit que quelque chose ne l’est pas, j’aime à poser des questions qui ouvrent vers une pensée différente, nouvelle, créative, qui font que le nœud du départ devient un ensemble de fils, une pelote, ou même un pull ! Tout dépend de ce qu’on veut, en réalité…
Quand on ne trouve pas de réponse, je suis généralement de ceux qui vont proposer de changer la question.

Alors dans nos histoires de laine… venons-en aux moutons !

Mouton, justement, je l’ai été, en partie. J’ai fait des études (de management et administration des entreprises), j’ai eu mon master, je me suis lancée dans mon travail de consultante en organisation, avec des projets de transformation en entreprise.
Oui, ça a fonctionné !
Et c’est justement le problème ! ça a fonctionné. Mais l’humain, lui, n’est pas une machine. Quand la machine structurale fonctionne, et que l’humain essaie de suivre, parce qu’on lui a appris que c’était comme ça que le monde devait tourner, il y perd sa santé.
Aujourd’hui la science avance, on s’aperçoit que tout est lié. L’idée de la concurrence entre les êtres est obsolète. On sait aujourd’hui que le monde ne tourne pas rond, et que la coopération devient indispensable pour la santé de la planète, et des êtres qui la composent. On est en train de changer de façon de voir les choses. On se rend compte que, pour le bien-être, la santé, on doit changer.
Comment ? Quoi ? Pourquoi ? Qu’est-ce que moi, individu, je suis censé faire ?
On a perdu notre sens de l’écoute dans cette profusion de la machinerie structurale globale et de sa répercussion sur l’éducation.
C’est dans cette prise de conscience que j’ai commencé à pratiquer / expérimenter au fur et à mesure des années, des pratiques qui proposent l’écoute. D’abord davantage côté mental / émotion, et après plus à l’écoute du corps, notamment : psychothérapie, psychanalyse, théâtre d’improvisation (magnifique rencontre dans l’ouverture aux possibles), dao yin (exercices chinois de santé et longévité), initiation aux base de la médecine chinoise, art-thérapie, écriture automatique.

A force d’écouter, j’ai entendu mon élan de créer un espace d’expression à travers la danse. J’ai créé la Danse libre, de manière intuitive, avec mes connaissances de la pratique de la danse, en expérimentant sur moi, et en étant à l’écoute du groupe et de chacun. La portée thérapeutique étant tellement indéniable que j’en ai pris ‘peur’. Je me suis vite inscrite à une formation d’art-thérapeute pour me rassurer. Cela n’a pas tellement changé ma façon de proposer, étant déjà dans la lignée de l’art-thérapie. Disons que cela m’a apporté la capacité de dialoguer avec les professionnels de la santé et du domaine médico-social.
S’en est suivie peu de temps après la découverte du Théâtre Spontané, la méditation / les pratiques de pleine conscience, puis l’ouverture de différentes propositions. Comprenant que mon envie et ma spécificité seraient de faire évoluer les espaces d’expression en fonction de nos besoins d’êtres humains (en lien étroit avec la dynamique de notre société), j’ai changé le nom de mon site internet pour ‘l’Espace du mouvement créatif’.

Dans cette philosophie, depuis plusieurs années, je propose des espaces en groupe, qui font se réapproprier son écoute, sa créativité, sa capacité à être acteur, la possibilité de s’épanouir, et la possibilité de définir soi-même quels sont les facteurs de cet épanouissement, en harmonie avec son environnement.

Tous les espaces que je propose se basent sur quelques éléments simples qui en découlent : bienveillance, écoute de ce qu’on peut appeler « l’intérieur » (soi / son corps / ses sens), écoute de ce qu’on peut appeler « l’extérieur’ (les autres, l’environnement, les propositions ou ‘consignes’), et laisser opérer la magie.

J’aime à m’amuser sur l’utilisation de ce mot ‘magie’, car je me garde bien de vouloir maitriser tout ce qui peut se passer dans ces espaces. Je suis accompagnatrice et mon rôle est d’apporter un cadre sécurisant. Ce qui s’y passe, la personne le plus à même de savoir ce qui s’est passée pour elle, et ce qui est bien pour elle, est la personne elle-même. Elle est libre d’en parler ou non.

Même si, poussée par un élan d’éthique sociétale, je me suis formée à l’art-thérapie dans une école reconnue, j’utilise avec parcimonie les mots de thérapie, ou de thérapeutique. Ils sont, à mon sens, encore accolés au dogme sociétal d’une philosophie unique de la santé. Et les écoles d’art-thérapie, malgré l’ouverture des fondements de la pratique qu’elle sous tend, n’y échappent pas non plus.
Portée par l’envie de vouloir changer l’essence de ces mots, vous me verrez les utiliser davantage aujourd’hui.

En essence, ce qui porte l’élan de mon travail, c’est le fait d’inviter chacun à sentir ce qui le fait se sentir bien / en bonne santé, et à inviter chacun à ouvrir sa capacité à influencer son bien-être / sa santé, et ce, dans le lien et l’interaction avec les autres et l’environnement.
Dans ces espaces de groupe, en sommes, on remet en route / on booste l’élan de vie qui nous porte.

Les pratiques créatives spontanées offrent de merveilleux espaces pour cela : le Théâtre spontané, la Danse libre / Danse-thérapie, l’écriture automatique, la peinture intuitive, ou d’autres.

C’est avec joie que je les partage et que j’accompagne ceux qui le souhaitent.
C’est aussi avec élan créatif que je conçois des espaces spécifiques, des nouvelles propositions, en fonction de la spécificité d’un groupe, ou d’un lieu.

Si l’élan vous porte,
je vous dis à bientôt,
pour une rencontre, un échange,
ou un nouveau partage

Yolande Bertrand

pour me contacter, c’est ici